PARCOURS

 

Stéphanie Lepeu a rencontré le tango à Buenos Aires, où elle a résidé pendant sept ans. A partir de l'année 2004, elle s'est formée au studio du maestro Rodolfo Dinzel, en se concentrant particulièrement sur le travail d'improvisation et sur le jeu de rôles du genre à l'intérieur du couple.

 

Après avoir finalisé ses recherches en histoire contemporaine sur « La pratique sociale du tango : une lecture de l'identité argentine 1976/83 », elle a commencé à enseigner le tango, d'abord en tant qu'assistante puis comme professeur au studio Dinzel. Le travail du Master, réalisé sous la tutelle de Luc Capdevila (UHB Rennes 2), porte sur la question de l'identité argentine, étudiée sous l'angle de la pratique du tango à Buenos Aires lors de la dernière dictature militaire (1976/1983).

 

L'enseignement reçu au studio Dinzel est quotidien, durant 4 ans : les cours portent sur l'esquema (système de notation chorégraphique du tango argentin), la mécanique du mouvement, la musicalité, et théorie. Ce sont aussi et surtout des heures de pratiques, où tous les niveaux de danse cohabitent, entre danseurs de toutes origines. Durant quatre ans, Stéphanie danse avec Camilo Diaz Santa : dans les rues de Buenos Aires, en spectacle dans les milongas en Argentine puis en Colombie. 

 

Avec le collectif artistique Flor de Veneno (Camilo Diaz, Rafael Blas Novoa, Miguel Sumaria, Mauro Holzmann), elle participe comme organisatrice et danseuse à divers évènements en Argentine et Colombie.

 

Elle intègre la troupe Tango Protesta (danse théâtre) dirigée par José Garofalo, avec laquelle elle se produit notamment lors du festival Cambalache en décembre 2007.

 

En 2008 débute son travail avec Norberto el Pulpo Esbrez. Ensemble, ils dansent et enseignent en Argentine, Brésil, Etats Unis, France, Ukraine, Italie, Allemagne... Ils enseignent au festival CITA 2009 à Buenos Aires, au festival Mis Amores à Wuppertal et "Menton, ma ville est Tango". Ils organisent leur propre festival Pulpo's Tango Week à Buenos Aires en 2008 et 2009. Avec el Pulpo, elle a découvert la virtuosité du tango en termes de mouvements et d'équilibre. Le jeu entre contrôle et improvisation à l'intérieur du couple reste son thème de prédilection, avec une grande admiration pour le travail des maestros Olga Besio ou Rodolfo Dinzel sur ces thématiques.

De retour en France, elle élargit ses horizons en danse : danse contemporaine avec Marion Lévy, Jean Christophe Paré ; et surtout danse butô avec Gyohei Ziatsu.  

 

Elle participe, comme membre fondatrice, à la création du Lycanthrope Théâtre, où elle intervient comme danseuse (tango, butô), comédienne et dramaturge.

 

C'est aussi la découverte de processus d'enseignement différents à travers de nombreuses formations en pédagogie de la danse avec, entre autres, Marcelle Bonjour.

L'écriture du mouvement devient alors une priorité dans ses recherches, l'amenant à collaborer avec la Cie TNA.

 

A partir de ces multiples expériences, elle poursuit son travail d'enseignement en tango argentin, en collaborant notamment avec Guille Lugrin, Inès Rossetti, Miguel Sumaria, Luis Bruni.

 

Elle a étudié l'écriture chorégraphique avec Jean-Christophe Paré et Béatrice Massin, et a finalisé le Cycle 1 de la Pépinière de Chorégraphes (Cie Fêtes Galantes) en octobre 2013.

 

Depuis 2018, elle est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en cinétographie et Analyse Laban du Mouvement.

© 2014 by Stef Lee. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now