top of page

TANGO & ANALYSE DU MOUVEMENT LABAN

  • Module #1 « Tango Danza : dynamique du mouvement » avec S. Lepeu et P. Gignoli

     

1/ Historique

 

La méthode Laban est une méthode d'analyse du mouvement, utilisée pour décrire, visualiser, interpréter, questionner toutes les possibilités du mouvement humain. C'est un outil dans les domaines de la danse, du théâtre, de la psycho thérapie et danse thérapie, l'éducation physique et sportive.

Rudolf von Laban (1879-1958), artiste, danseur, chorégraphe, activiste... a développé cette méthode en Europe durant la première moitié du XXème siècle.

Son élève Irgamd Bartenieff (1890-1981) a pris sa relève et a continué à développer la méthode Laban aux USA à partir des années 40, en intégrant ses propres découvertes (Fondamentaux Bartenieff). Le nom officiel de la méthode est donc Laban / Bartenieff.

 

La chercheuse en danse Peggy Hackney l'explique ainsi :

« L'analyse du mouvement Laban fournit un schéma de toutes les possibilités de mouvement. Ces éléments basiques peuvent s'utiliser pour créer ou pour décrire du mouvement. Ils pourvoient un système de compréhension du mouvement, afin de développer l'efficacité et l'expressivité du geste. Chaque être humain combine ces facteurs de mouvement à sa propre manière, et les organise pour créer des phrases, des relations qui créent un style personnel, artistique et culturel. »

 

2/ Effort ou Dynamique

L'Effort (catégorie aussi nommée Alternance dynamique) étudie et décrit des caractéristiques subtiles du mouvement, en travaillant sur son intention. On n'étend pas le bras de la même manière pour se saisir d'un verre d'eau ou pour frapper furieusement quelqu'un !

A l'intérieur de la méthode Laban, l'Effort permet la description et la compréhension de ces dynamiques,ou énergies qui habitent un mouvement.

Laban a isolé quatre facteurs de mouvement : poids, flux, temps et espace.

 

Lors de cet atelier pour les danseurs de tango, nous explorons les différentes manières d'utiliser ces facteurs.

Stéphanie utilise des outils d'improvisation et de mise en jeu acquis au studio Dinzel, entre autres. Les « niveaux » de danseurs sont mélangés ( à partir d'un an de pratique régulière).

L'usage de l'analyse Laban permet un travail sur l'improvisation précis, en finesse, sans qu'à aucun moment les danseurs ne copient un mouvement !

Enfin, la musique est mise à l'honneur, puisque l'atelier est accompagné en direct par le bandonéoniste Pablo Gignoli, qui improvise pour les danseurs, ou en s'inspirant d'eux.. Un véritable voyage musical, en tête à tête avec l'instrument phare du tango.

La formule longue « Dynamique du mouvement » a été réalisée à Rennes et à Toulon, et nous la présenterons à Valencia (Espagne) dans le cadre du festival Tango Esencial en juin 2018.

Témoignage d'un participant à ce travail (Tours, mars 2018) : " Difficile de trouver une image qui puisse retransmettre la profondeur de ce travail de recherche si libérateur pour notre danse. 
Comment ne pas souscrire à cette volonté que le dialogue du tango puisse réellement s’incarner dans un équilibre des rôles ? Cette modernité est le souffle de vie dont le tango a besoin si l’on ne veut le voir dépérir dans le méandre des chapelles, des règles sans fin et des fantasmes de la reproduction d’une tradition figée. Le dialogue n’était pas uniquement celui des corps... Quel bonheur de pouvoir jouer avec une musique live et improvisée en fonction de nos propres improvisations. 
Terminer par une jam de 30 minutes où 25 danseurs dont la plupart découvrait l’approche et créent à chaque seconde une intension d’une grande densité est tout simplement merveilleux. 
C’est un séminaire que je conseil à tous indépendamment des styles et approches esthétiques.
Chapeau bas les artistes."
Samuel Deberles, TangoKiosk

Intervenants :

 

Pablo Gignoli : Compositeur, arrangeur et bandonéoniste, son parcours dans le Tango du 21ème siècle a commencé en 2001 en jouant dans la fameuse Calle Corrientes à Buenos Aires, sa ville adoptive. 
En 2005, il intègre l’Orquesta Tipica Fernandez Fierro et en 2010 il fonde le quartet Derrotas Cadenas.
Aujourd’hui, ses principales créations artistiques comme compositeur et interprète sont réalisées avec l’orchestre TAXXI Tango XXI et avec le duo Volco & Gignoli.. 
Il travaille actuellement aux côtés de Mueller & Makaroff ( Gotan Project ) comme arrangeur de Plaza Francia Orquesta. 
En 2016, il a été convoqué pour jouer avec Benjamin Biolay dans la présentation et tournée de son dernier album Palermo Hollywood.

 

Stéphanie Lepeu : Danseuse de tango et de butô, historienne et notatrice du mouvement, partenaire du célèbre danseur El Pulpo Esbrez, elle a découvert le tango argentin auprès du maestro Rodolfo Dinzel. 
Elle a dansé avec la troupe Tango Protesta, puis enseigné en Amérique Latine, en Europe et aux Etats Unis. 
Sa recherche pédagogique se concentre particulièrement sur le travail d'improvisation, la musicalité et le jeu des rôles à l'intérieur du couple. 
Au Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris, elle a fait un travail d'adaptation, pour le tango, de l'Analyse Labanienne du mouvement. 

  • Module #2 « Les Formes du Tango » avec Stéphanie Lepeu

 

Cette recherche a été menée par Laban.. et par Dinzel ! Le sujet est abordé par Rodolfo Dinzel​ dans l'ouvrage "El Tango, una danza". 

 

Nous enrichissons ce travail de l'analyse du mouvement Laban :  "la Forme est une discipline qui a été développée dans les années 1950- 60 par Rudolf Laban et Warren Lamb afin d’observer et de travailler sur les transformations structurelles du corps humain dans les plans de l’espace en trois dimensions, en relation à soi-même et à l’environnement. C’est un domaine «frère» de celui de l’Effort,ou Alternance dynamique, ce qui explique qu’il soit enseigné souvent avec lui sous la dénomination «Effort/Shape»." (Raphael Cottin).

 

Les matériaux de cours sont inédits, élaborés par Stéphanie. Ils permettent mise en jeu, conscience du corps, et travail sur l'improvisation.. un travail précis et en profondeur sur la posture et la mécanique du mouvement.

 

Témoignage d'un participant à ce travail (Rouen, nov 2017) :

« je dois dire que cette clé, parmi toutes celles que nous délivre Stef, de façon aussi méticuleuse qu’aventureuse, car c’est une femme qui a le goût de l’aventure, de la recherche, et c’est pour cela qu’on ne s’ennuie jamais de sa pédagogie, cette clé agit là où jusqu’alors je m’escrimais un peu à agir : un équilibre toujours à un moment perdu parce que sans cesse recherché, même si ces déséquilibres sont repoussés grâce au labeur et aux kilomètres de danse, je trouve, grâce à cette clé, je retrouve, je joue, enfin ! avec un équilibre « de structure » ». Auteur : Philippe Ripoll. Texte complet disponible sur : http://philipperipoll.com/?p=4107

Photo de Stef Lee.jpg
bottom of page